> > > > Pour le plaisir de Schumacher

Pour le plaisir de Schumacher

Beaucoup de commentaires ont été écrits au sujet du retour de Michael Schumacher. Mais plus les saisons avancent et plus les Grands prix passent, une chose évidente saute aux yeux : Michael est là pour son propre plaisir.

© Mercedes / Schumi se fait plaisir, et ca se voit !© Mercedes / Schumi se fait plaisir, et ca se voit !

Effectivement, il y avait de grandes attentes autour de ce come-back fortement médiatisé. Imaginez un peu la scène : le septuple champion du monde, recordman de victoires, de pole positions, de meilleurs en tours en course et plus encore, revient à ses premières amours chez Mercedes, l’écurie qui lui a permis d’être ce qu’il est aujourd’hui, entouré de Ross Brawn, son plus fidèle ingénieur (qui l’a suivi de Benetton chez Ferrari au milieu des années 90) ; le teaser est alléchant c’est vrai.

On a eu tôt fait de tirer un premier bilan de ce retour en arguant du fait qu’à 41 ans, Michael Schumacher n’avait plus ses réflexes de jeune homme. Dominé en vitesse pure comme aux points par son jeune coéquipier Nico Rosberg, l’Allemand était déjà enterré et jeté aux oubliettes, juste bon à parader dans les paddocks dans une ambiance nostalgique.

Effectivement, les performances de Schumacher étaient un peu décevantes. Mais on pouvait également lui trouver des excuses plus que valable pour expliquer cela.
La Formule 1 a vécu une évolution technique formidable durant ses dix dernières années, à tel point qu’une voiture de 2006 n’a plus grand chose à voir avec ses homologues de 2010, date du retour de Michael à la compétition. Mais plus que ces difficultés d’adaptation, c’est la comparaison direct avec son équipier qui a été montrée du doigt par ses détracteurs.

Seulement, en toutes circonstances, nous n’avons jamais vu le septuple champion du monde perdre ses nerfs ou s’agacer de cette situation.
L’Allemand est toujours apparu détendu, voire même amusé par ses péripéties et il n’a jamais perdu sa bonne humeur. En affichant un sourire radieux dans les paddocks, l’Allemand prouvait, s’il en était besoin, que son retour n’avait rien de forcé. Certes l’appel du pied de Mercedes devait être difficile à repousser, tant historiquement que financièrement.

Mais le principal point d’ancrage de ce retour est surtout, et avant tout, le plaisir. Il n’y a qu’à voir sa réaction lors de la pole position et la victoire de Nico Rosberg ce week-end en Chine pour se rendre compte que Schumacher est là pour partager des bons moments entouré de son équipe.

Bien entendu, cela ne veux pas dire que le Kaiser est revenu pour amuser la galerie, et qu’aucune ambition n’émane de ce projet avec la firme à l’étoile. Michael Schumacher est revenu avec le but, si ce n’est de remporter un championnat, au moins d’augmenter son nombre total de victoires pour, qui sait, peut être atteindre le chiffre symbolique des 100 succès ?

Quoi qu’il en soit, Schumacher n’a rien à prouver. Et c’est justement grâce à cela que la sérénité fait maintenant partie de lui. Son palmarès risque d’être très dur à égaler durant les années à venir, et il le sait très bien. Son seul souhait, après avoir connu tant de succès et de plaisir dans le monde de la Formule 1 qui est un peu le sien, est de revivre toute l’intensité de ces bons moments et d’en profiter un maximum…à n’en pas douter !


Hors Piste, Michaël Schumacher Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




10 réactions sur cet article Donnez votre avis
dabass44
dabass44 :
C'est vrai, c'est un plaisir de le voir aussi radieux, toujours le sourire aux lèvres!!! De plus ses détracteurs sont un peu dur, la saison dernière il a fini à 11 point de son coéquipier en finissant 13 GP contre 18 pour Nico, ce n'est pas ce que j'appel ce faire battre! De plus si il n'avait pas eu autant de mal chance, il aurait inscrit bien plus de point cette saison! Il est clair qui ne peux pas rivaliser contre des plus jeune en qualification mais en course, c'est une autre histoire! Enfin, il ne faut pas non plus oublier qu'il est l'un si ce n'est même le meilleur metteur au point du plateau, il n'est certainement pas pour rien dans la dernière création de Mercedes AMG et on peux donc en déduire qu'elle est à sa main! Le titre sera dur à aller chercher mais avec un peu plus de chance: ce n'est peut être pas à exclure!!!
Il y a 24 mois
glnadu
glnadu :
la difference avec alonso es celle la lui est un véritable
metteur au point revoir son arrivée chez ferrari et maintenant avec mercedes reste a parier quand cette team gagnera le championnat du monde constructeur
alors bravo shum et rosberg
Il y a 24 mois
Yann
Yann :
Faut comparer ce qui est comparable : Schumacher était un excellent metteur au point à l'époque où les essais privés étaient illimités.

Là, le metteur au point s'est fait mettre une demi seconde dans la vue par son coéquipier en qualif. Et j'aurais du mal à croire que ce soit juste sur le pilotage qu'il l'ait perdue (à moins d'une erreur dans son tour rapide qui m'aurait échappé).
Il y a 24 mois
Dino
Dino :
Rappelons que le pilote n'est qu'une pièce du puzzle ! Tout bon metteur au point qu'il est, Schumi ne fera pas plus de miracle chez Ferrari qu'il n'en a fait chez Mercedes. On ne peut pas dire que, d'un côté, Schumi n'a rien fait à cause de sa voiture et de l'autre côté louer ses qualités de metteur au point. Si vraiment le pilote pouvait faire la différence, vous ne pensez pas que Mercedes aurait gagné plus tôt.
Quant à la comparaison avec Alonso, l'Espagnol a une excellente réputation de metteur au point et s'il écrase Massa actuellement c'est aussi parce qu'il s'en sort mieux avec une voiture très pointue à mettre au point. Le problème de Ferrari, il est avant tout structurel, ni Alonso, ni Schumacher ne peuvent faire de miracle. Maintenant, aujourd'hui, la Scuderia ne dépend que de l'avis d'Alonso et je pense qu'avec un Schumi ou un autre pilote de pointe à ses côtés, la Scuderia aurait deux opinions sur lesquelles s'appuyer pour progresser. Aujourd'hui tout dépend de l'avis ou de la performance d'Alonso, quand, par exemple, chez McLaren, en comparant les données de Button et Hamilton, les ingénieurs peuvent vraiment aboutir à des choses intéressantes et profitables aux deux pilotes
Il y a 24 mois
Gusgus
Gusgus :
Alonso est un très bon metteur au point, en témoigne le travail qu'il a réalisé l'hiver 2007 avec McLaren sur une voiture qui n'était qu'une évolution de la précédente.

Mais tout aussi bon qu'il soit, ça ne suffit pas pour développer une voiture : il faut aussi l'équipe technique pour interpréter les data et les retours des pilotes et fabriquer de nouvelles pièces en conséquence. Ce processus est encore en cours chez Ferrari, il est donc difficile de juger si l'équipe est à la hauteur du défi qui se présente à elle.

Cependant, il y a des enseignements intéressants à tirer des différentes photos de détail des pièces de Ferrari : quand on les compare avec celles de McLaren ou de Red Bull, le niveau de finition est loin d'être satisfaisant, les pièces sont visuellement moins soignées. Deux exemples avec : le bas des montants de l'aileron arrière www.formula1.com/wi/sutton/2011/d12chn762.jpg ; les petits ailerons verticaux à l'extérieur des pontons www.formula1.com/wi/sutton/2011/d12chn756.jpg

On voit bien que les surfaces, notamment celles qui ne sont pas peintes, ne sont pas parfaitement lisses et que les différents éléments ne s'emboîtent pas parfaitement. Ce sont de petits détails qui, additionnés tout le long de la voiture, peuvent finir par coûter pas mal de temps.
Il y a 24 mois
Yann
Yann :
@ Dino et Gusgus, j'adore vous lire quand vous vous donnez la peine d'argumenter, les gars. C'est toujours plein d'enseignements.
Il y a 24 mois
Unamed
Unamed :
Il n 'y a aucune photo de Schumi célébrant avec Rosberg et l'équipe la victoire. Normal ? (ou j'ai peut être regarder trop vite :D )
Il y a 24 mois
Dino
Dino :
Rassurez-vous, Schumi n'a pas la réputation de louper une fiesta quand il en a l'occasion ! Il fait d'ailleurs l'objet d'anecdotes parfois très croustillantes à son propos ! Il devait d'ailleurs sans doute être parti déboucher les bouteilles !
Il y a 24 mois
arkansis
arkansis :
Le Schumacher de Mercedes n'a rien à voir avec lui du passé. Il a changé d'esprit, je le trouve beaucoup plus détendu, et ne s'énerve plus comme il l'a déjà fait.
ça le rend désormais sympathique et je le préfère largement maintenant.

Et dire cela est un sacré effort de ma part car jusqu'à son retour je ne l'avais jamais vraiment apprécié.
Je pense qu'avec Ferrari il devait se mettre une pression terrible qu'il n'a plus besoin d'avoir. Et si Mercedes redevient une top team son rôle sera plus facile à démontrer.
Il y a 24 mois
ddt777
ddt777 :
Simplement,Shumi est,selon moi,toujours un aussi bon"régleur"qu'avant (pour preuve:les qualifs 2012;et son aveu d'avoir,un peu,"chaperonné",jusqu'ici,Nico).Mais les 5/10 perdus par Schumi sur un tour,je crois qu'ils viennent d'une utilisation moins audacieuse,chez lui,de son aileron.Ensuite,sa roue mal serrée,il n'y était pour rien...La"poisse",parfaitement pur et simple...Cela aussi,il connaît,depuis toujours,autant que son contraire...
Il y a 24 mois
Laisser votre avis
Cet article a plus d'un an. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.


+Le SAV de la F1


Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.