> > > > McLaren doit trouver plus d'adhérence selon Hamilton

McLaren doit trouver plus d'adhérence selon Hamilton

Dans un entretien accordé à Sky Sports, Lewis Hamilton est revenu sur sa première sortie de la saison, à Jerez et sur son ressenti après plusieurs dizaines de tours dans le baquet de la MP4-27

© Laurent Lefebvre / Fan-F1© Laurent Lefebvre / Fan-F1

Après deux jours passés à limer le bitume frais du circuit de Jerez de la Frontera au cours des premiers essais privés de la saison, Lewis Hamilton est revenu sur ses premières impressions et a essayé de s’avancer quelque peu, à partir des faibles indices qu’aura laissé transparaitre cette ibérique rentrée.

Interrogé sur ces quatre journées de test, le Britannique a relativisé leur portée, tout en livrant sa première analyse : « Vous devez avoir à l’esprit que tout le monde se concentrait sur son propre programme, donc on ne joue pas à « qui est le plus rapide » pour le moment. Nous essayons juste d’accumuler beaucoup de roulage et de tester les différents éléments. Les semaines à venir donneront plus d’indications sur le positionnement de chacun. Ferrari n’a pas encore vraiment montré grand-chose mais, évidemment, la Red Bull semble rapide – comme d’habitude – et nous sommes là. »

L'impression de Lewis Hamilton est renforcée par le fait que nombre d'observateurs ont pu remarquer que la RB8 était très loin de son potentiel, notamment en terme de vitesse pure. Masquer son état de forme est une stratégie logique en ce tout début de saison où les écuries se scrutent particulièrement, à la recherche de la moindre innovation intéressante.

Concernant plus particulièrement son propre matériel, le champion du Monde 2008 estime qu’il dispose d’un point de départ intéressant : « Ça fait du bien de ressortir pour la première fois, de retourner sur la piste après un long hiver et mes premières impressions étaient très bonnes. Chaque année, vous arrivez et vous ne savez jamais à quoi vous attendre, mais vous espérez toujours avoir une bonne base de travail sur laquelle vous appuyer et sur laquelle l’équipe peut bâtir. Je suis assez positif à propos de la voiture à ce stade et je suis sur que les gars pourront l’amener plus loin. »

« Il y a deux ou trois petites choses sur la voiture, mais ce ne sont pas vraiment des problèmes – c’est juste différent à piloter avec les pneus et tout le reste. Je l’ai testé dans le simulateur et c’est un peu différent de ce à quoi je m’attendais, donc il faudra que nous ajustions le simulateur par rapport à la réalité. » Des différences avec le simulateur mais aussi avec la monoplace de 2011 : « L’année dernière, nous avions beaucoup d’appui et de stabilité, surtout dans les virages rapides, mais aujourd’hui nous devons trouver cette adhérence. Nous allons essayer de déplacer l’adhérence de l’avant vers l’arrière, mais je pense que la base que nous avons va vraiment nous permettre de bien travailler dessus. »

L'an passé, l'équipe de Woking avait travaillé sur un système d'échappements très difficile à mettre au point, et dont les premiers résultats étaient largement en deçà des espérances, surtout lors des essais à Barcelone. Une erreur de conception qui avait obligé McLaren à revoir sa copie de manière drastique à quelques semaines du début de saison, à Melbourne, où elle était revenue à un système plus simple et plus efficace.

Retrouvez en détail les chiffres et les premières analyses des quatre journées d'essais de Jerez par la rédaction de Fan-F1.


Hamilton, McLaren Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus d'un an. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.