> > > > Force India : De l'ambition à revendre

Force India : De l'ambition à revendre

Alors que la nouvelle saison de Formule 1 n'a pas encore commencé, chaque équipe affiche déjà certaines ambitions pour le championnat à venir. Et le moins que l'on puisse dire c'est que chez Force India on n'en manque pas...

© Sutton/ Force India veut franchir un nouveau palier...© Sutton/ Force India veut franchir un nouveau palier...

Le mois de janvier est traditionnellement une période pendant laquelle les spéculations sur la prochaine saison vont bon train. Qui sera en forme ? Qui pourra battre Vettel et Red Bull ? A ce petit jeu, chacun à sa petite idée et y va de sa prédiction. Chez Ferrari on martèle que la prochaine monoplace issue de l’usine de Maranello sera audacieuse, chez Lotus on peaufine le fameux système de contrôle de la garde au sol qui a beaucoup fait parler de lui la semaine dernière et chez Force India on affiche clairement des ambitions élevées pour la saison 2012 de F1.

Après un début de campagne en demi-teinte en 2011, l’équipe indienne a magnifiquement redressé la barre pour terminer 6ème du championnat des constructeurs, ce qui constitue son meilleur résultat, à seulement quatre unités de Lotus Renault GP. L’objectif sera de faire encore mieux en 2012 et pour Andy Stevenson, team manager de l’écurie, le Top 3 est tout à fait envisageable, ni plus ni moins.

« Je pense que le Top 3 est réaliste. Je crois que nous avons la possibilité d’y arriver. Le Top 5 est l’objectif minimum. J’ai vu la nouvelle voiture et elle semble bien. Mais nous ne saurons ce qu’elle vaut qu’une fois qu’elle aura pris la piste. Nous sommes confiants mais nous ne savons pas ce que les autres teams ont fait. »

Voilà qui ne manque d’audace ni d’ambition. En se replongeant dans le passé, pas si lointain, de l’écurie, force est de constater qu’elle n’a cessé de progresser depuis 2008. Neuvième en 2009, septième en 2010 et sixième en 2011. La logique voudrait donc qu’elle puisse légitimement viser la cinquième place mondiale en 2012, d’autant qu’elle n’est pas passée très loin la saison dernière. Il faut dire que la R31 de l’équipe Lotus Renault GP n’était plus particulièrement fringante, mais tout de même, elle a prouvé être capable de faire progresser sa monoplace tout au long d’une saison. Cette capacité de progression et de développement sera encore cruciale cette année, puisque le championnat comportera 20 courses (sauf si Bahreïn venait encore à sauter).

Mais sachant que les points pris ne sont plus à prendre, il sera aussi important de bien démarrer la saison. Ce sera le premier objectif des hommes de Vijay Mallya s’ils veulent effectivement s’incruster dans le trio de tête du championnat. D’autant qu’avec le niveau de fiabilité général du plateau, il ne faut pas trop compter sur une défaillance des teams plus huppés pour engranger les unités.

Ambition qui peut, sans doute, paraître un peu excessive aux yeux de certains, mais rappelons nous qu’en 2009 la petite équipe basée à Silverstone avait bien failli s’imposer sur le circuit de Spa-Francorchamps après avoir créé la surprise le samedi en signant le meilleur temps des qualifications. Il aura fallu un Räikkönen des grands jours, un peu aidé par le KERS, pour priver Fisichella d’une dernière victoire en Grand Prix. Et puis si l’on se souvient du temps ou cette équipe s’appelait encore Jordan, elle avait déjà réussi à se glisser sur le podium final du championnat, c’était en 1999. Certes à l’époque la compétition n’était peut-être pas aussi rude à l’avant, puisque le championnat se jouait entre Ferrari et McLaren alors que sur le papier, aujourd’hui, quatre, voir cinq équipes peuvent légitimement prétendre à s’imposer ou au minimum à jouer les podiums. La tâche ne sera donc pas simple mais si la VJM05 se montre compétitive, le team indien pourra compter sur deux jeunes pilotes talentueux aux dents longues : Paul di Resta et le revenant Nico Hulkenberg. En se basant sur la fin de saison 2011 et sur un duo de pilote qui n’a rien à envier aux meilleurs du plateau, Force India possède indéniablement quelques atouts dans son jeu avant d’entamer ce championnat 2012.

Seule certitude, il faudra attendre les premiers essais pour se faire une première idée des forces en présence, et la fin de la séance qualificative du Grand Prix d’Australie pour avoir une vision plus claire de ce que sera la hiérarchie 2012 et pour savoir si la force sera du côté de Force India…


La chronique Pitstop, Force India et 2012 Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus d'un an. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.


+Le SAV de la F1


Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.