Live : Grand Prix de Chine 2014, les qualifications en direct !
> > > > Boullier : "Grosjean a fait du très bon travail"

Boullier : "Grosjean a fait du très bon travail"

Le Team Principal de l'écurie Lotus Renault GP tire un bilan positif des essais du franco-suisse mais indique que la décision d'une éventuelle titularisation pour 2012 relève du Conseil d'Administration.

© Ciampini© Ciampini

Alors que Virgin n’a toujours pas confirmé la titularisation de Charles Pic pour la saison 2012, la France porte également ses espoirs de revoir un pilote tricolore au départ d’un Grand Prix sur les autres prétendants, au premier rang desquels figure naturellement Romain Grosjean qui participait, au Brésil, à sa deuxième séance d’essais libres du vendredi matin, en remplacement de Vitaly Petrov.

Interrogé par Julien Febreau du journal L’Equipe, Eric Boullier tire un bilan positif des essais réalisés par Grosjean : « Romain a fait du très bon travail vendredi matin jusqu’à ce qu’il rencontre un problème d’embrayage, alors je pense qu’il avait la vitesse, ses retours d’informations étaient bons et l’équipe aime travailler avec lui. Je ne peux pas en dire plus que ça. »
Beaucoup estiment cependant que ces essais étaient décisifs pour le choix des pilotes en 2012 et, alors que le franco-suisse a devancé ses deux rivaux d’une matinée à Abu Dhabi et au Brésil, Eric Boullier indique qu’aucune décision n’a été prise : « Ca fait partie de l’évaluation à laquelle nous avions décidé de procéder, alors nous verrons. Il l’a fait de façon positive, maintenant il en sera rendu compte au conseil d’administration et ensuite nous verrons. »

Cependant, le champion GP2 Series en titre et ancien titulaire de l’écurie au losange, fait face à la concurrence de deux pilotes ouvrant de potentiels marchés pour les investisseurs et constructeurs impliqués, dans des pays moins durement confronté à la crise que l’Europe : « Il est vrai qu’en tant que sport mondial, nous cherchons des sponsors dans de nouveaux pays, notamment ceux du BRIC – Brésil, Russie, Inde, Chine et plus récemment Afrique du sud -, où il y a clairement une certaine expansion économique, contrairement à l’Europe qui est en crise. »

Le sort du français dépendra également de l’avenir de Robert Kubica. L’annonce de l’indisponibilité du polonais pour le début de saison est aujourd’hui contestée par l’entourage du pilote et Eric Boullier reconnait qu’il doit toujours « s’asseoir avec Daniele Morelli pour discuter et évaluer la situation pour le futur » réaffirmant qu’il s’agit d’une « décision du conseil d’administration maintenant […], dès qu’ils se réuniront, ils décideront. »


Lotus F1 Team, Grosjean et Boullier Suivant Précédent Imprimer l'article Envoyer l'article par e-mail à un ami




Laisser votre avis
Cet article a plus d'un an. Les commentaires sont fermés.

Toutefois, vous pouvez nous joindre via la page de contact pour signaler tout problème à la rédaction.






Ce site internet est non officiel et n'est associé, par aucun moyen, avec les entreprises du Formula One Group. Plus d'information dans nos mentions légales.